Généralités chiens

Publié le par Oeuvre Collective

Qu’est-ce que la vaccination ?

Il existe de façon naturelle dans l’organisme d’un animal des systèmes de défense pour lui permettre de combattre certaines maladies. Cette protection s’appelle l’immunité et repose sur un système complexe de molécules et de cellules. Pour qu’il soit efficace le système doit acquérir de l’expérience en se confrontant aux agents des différents maladies ou du moins à une partie (antigène) de ces agents. Quand le système immunitaire a rencontré au moins une fois un antigène donné, il est capable de le reconnaître et de s’activer pour l’éliminer. Le système immunitaire est d’autant plus efficace que la reconnaissance a été bien faite , ce qui justifie parfois qu’il doit rencontrer plusieurs fois le même antigène avant d’être efficace à pratiquement 100 %. C’est sur ce principe que repose la vaccination, en vaccinant votre chien, le vétérinaire lui injecte des antigènes (spécifiques d’une maladie) et permet ainsi au corps de votre chien de se préparer à lutter contre cette maladie s’il la rencontrait accidentellement. Les vaccinations sont très efficaces si elles sont pratiquées régulièrement afin de réactiver l’immunité (la mémoire du corps n’est pas éternelle).

Quelles sont les maladies du chien contre lesquelles il existe un vaccin ?
La rage

La rage est une maladie virale mortelle pour l’homme et pour l’animal. Elle est capable d’atteindre toutes les espèces animales à sang chaud et particulièrement les mammifères. Elle se transmet par morsure ou griffure d’un animal contaminé. Bien qu’aujourd’hui la France soit considérée indemne, il est nécessaire d’être vigilant par rapport à cette maladie qui est encore présente à nos frontières. Il faut noter que la vaccination contre la rage est très souvent obligatoire lorsque l’on souhaite voyager avec son animal. Elle est demandée pour sortir du territoire ou pour séjourner en camping ou camp de vacances.

La maladie de Carré

La maladie de Carré est toujours présente en France où elle touche des animaux de tous les âges. Elle est provoquée par un virus qui se transmet essentiellement par contact direct entre les animaux au travers du mucus respiratoire (craché lors de toux) ou encore de salive, urine ou selles. La maladie de Carré touche surtout les canidés (chien, renard, loup..) mais aussi d’autres familles comme celle du furet ou du raton-laveur. Certains chiens sont plus exposés ou sensibles à la maladie de Carré :

  • les chiots entre l’âge de 6 semaines et la fin de leur vaccination

  • les chiens non vaccinés

  • les chiens âgés avec une immunité plus faible et qui ne bénéficient parfois plus de leur rappel de vaccination

Durant sa maladie, l’animal va présenter successivement différents symptômes :

  • fièvre et conjonctivite

  • troubles respiratoires, conjonctivite, gastro-entérite

  • dernier stade : signes nerveux

La maladie de Carré est grave car très contagieuse (il y a régulièrement des épidémies qui se déclenchent) mais aussi parce qu’elle tue un grand pourcentage des chiens atteints (minimum 50%). Lorsqu’un animal en réchappe, il conserve parfois de graves séquelles nerveuses durant toute sa vie. Il n’y a pas de traitement spécifique, le vétérinaire peut simplement aider l’animal à essayer de surmonter l’infection avec des traitements symptomatiques et de soutien.

Attention : la maladie de Carré est classée vice rédhibitoire. L’acheteur pourra avoir un recours si un vétérinaire suspecte la maladie de Carré dans un délai maximum de 8 jours après la date d’acquisition et que cette suspicion soit confirmée par des analyses.

L’hépatite de Rubarth

L’hépatite de Rubarth ou hépatite contagieuse canine est due à un virus. Grâce à la vaccination, cette maladie est devenue rare. Elle s’attrape au contact d’un chien infecté ou d’un objet contaminé. L’hépatite de Rubarth se traduit par :

  • hyperthermie

  • hépatite avec signes digestifs (vomissements, diarrhée)

  • conjonctivite avec œdème de la cornée (kératite bleue)


Bien que les signes cliniques soient impressionnants, il y a souvent guérison.

Attention : l’hépatite de Rubarth est classée vice rédhibitoire. L’acheteur pourra avoir un recours si un vétérinaire la suspecte dans un délai maximum de 6 jours après la date d’acquisition et que cette suspicion soit confirmée par des analyses.

La parvovirose canine

La parvovirose canine reste une maladie très préoccupante pour l’élevage canin. Elle est due à un virus qui est très résistant dans le milieu extérieur où il peut vivre plusieurs mois. Le chien peut donc se contaminer :

  • soit par contact direct avec un animal malade

  • soit par un mode indirect en contact avec un sol ou des objets souillés.

L’animal infecté par la parvovirose va successivement présenter différents signes cliniques :

  • Anorexie, prostration

  • Vomissements

  • Fièvre

  • Diarrhée (souvent avec du sang) suivie de déshydratation

  • Mort dans 50% des cas

Attention : la parvovirose est classée vice rédhibitoire. L’acheteur pourra avoir un recours si un vétérinaire suspecte la parvovirose dans un délai maximum de 5 jours après la date d’acquisition et que cette suspicion soit confirmée par des analyses.

La toux des chenils

La toux des chenils est une affection respiratoire très contagieuse et plus spécifiquement rencontrée lorsque les animaux vivent en groupe (chenils, pensions, élevages, refuges ou lieux d’exposition). Cette maladie est provoquée par l’association de différents bactéries et virus dont les plus fréquents sont Bordetella (une bactérie) et Parainfluenza (Un virus grippal). La transmission se fait d’un animal malade à l’animal sain et nécessite une certaine promiscuité entre animaux. C’est pourquoi c’est surtout une maladie de collectivité. Le chien malade présente une toux sonore en quintes avec un effort pour expectorer. L’animal conserve la plupart du temps un bon état général. Le traitement consiste souvent en une couverture antibiotique (pour lutter contre les bactéries) et en antitussifs.

La leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne transmise par morsure de rat ou par les urines de cet animal. Elle peut donc être contractée par le chien (ou par l’homme) qui rentre en contact avec des eaux stagnantes infestées par les rats (mares, étangs, …) car les leptospires (bactéries) sont capables de pénétrer l’organisme par des petites blessures sur la peau. Le chien atteint de leptospirose présente en général les symptômes suivants :

  • Fièvre, abattement

  • Gastro-entérite, nombreuses hémorragies

  • Parfois jaunisse

  • Très souvent mort

Le traitement repose sur l’usage d’antibiotiques actifs sur les leptospires et sur des traitements de soutien (perfusion).

La piroplasmose

La piroplasmose est transmise par les tiques et est très répandue en France. Il s’agit d’une affection parasitaire des globules rouges due au parasite Babesia Canis. La transmission de la piroplasmose se fait obligatoirement par une piqûre de tiques, elle est impossible de chien à chien. Les piroplasmes font éclater les globules rouges du chien et libèrent ainsi l’hémoglobine. Le chien atteint de piroplasmose présente les symptômes suivants :

  • Fièvre, abattement

  • Coloration brune des urines

  • Anémie

  • Sans traitement précoce, l’animal peut mourir d’insuffisance rénale

Pour prévenir la piroplasmose, il est utile de vacciner votre chien mais il est également nécessaire de le protéger contre les tiques.


Comment se passe le protocole vaccinal de mon chien ?

Il est impératif pour qu’un vaccin soit efficace de suivre strictement les indications de votre vétérinaire. Les schémas qui vous sont donnés ci-dessous le sont à titre indicatifs mais peuvent être modifiés par votre vétérinaire pour diverses raisons :

  • Age inapproprié de la première injection

  • Risque infectieux propres à votre secteur

  • Raisons individuelles

Les prix moyens sont indiqués pour vous permettre de prévoir un budget, mais peuvent varier en fonction des régions et du plateau technique offert par votre clinique vétérinaire. Avant d’emmener votre animal chez le vétérinaire, n’oubliez pas de le vermifuger (environ 7 jours avant le rendez-vous)

Exemple de protocole de vaccination pour un chien : ci-dessous sont indiquées les valences qui correspondent à l'âge de l'animal

Primo-vaccination

  • 8 semaines : carré, hépatite, parvovirose, toux des chenils. Le coût moyen d'une vaccination est 40 Euros.

  • 12 semaines : carré, hépatite, parvovirose, toux des chenils, leptospirose. Le coût moyen d'une vaccination est 45 Euros.

  • 16 semaines : leptospirose, rage

  • 6 mois : piroplamose. Le coût moyen d'une vaccination est 70 Euros.

  • 7 mois : piroplamose

Les rappels de vaccination sont à faire tous les ans pour carré, hépatite, parvovirose, leptospirose, rage et piroplasmose.

Il est important de noter que les rappels annuels sont nécessaires pour maintenir une immunité efficace !!



Vaccinations du chien:

Vaccination du chien

Maladies

Rappel de vaccinations


Age minimum : 2 mois

Maladie de Carré

Hépatite de Rubarth

Parvovirose

Tous les ans

Tous les ans

Tous les ans


Age minimum : 3 mois

Leptospirose

Rage

Piroplasmose

Tous les ans

Tous les ans

Tous les ans







Le tableau ci-dessous permet de comparer l'âge du chien avec celui de l'homme. Le dicton disant que l'âge de l'homme correspond à sept fois celui du chien est une façon approximative de calculer son âge. Comme vous pouvez le constater en regardant le tableau ci-dessous, la première année du chien correspond à 15 années de vie chez les humains. Par la suite, une année chez l' humain correspond à environ 5 années chez le chien.

Chien
Homme
Chien
Homme

6 mois

10 ans

7 ans

44 ans

8 mois

13 ans

8 ans

48 ans

10 mois

14 ans

9 ans

52 ans

12 mois

15 ans

10 ans

56 ans

18 mois

20 ans

11 ans

60 ans

24 mois

24 ans

13 ans

68 ans

3 ans

28 ans

15 ans

76 ans

4 ans

32 ans

17 ans

84 ans

5 ans

36 ans

19 ans

92 ans

6 ans

40 ans

21 ans

100 ans



Normes physiologiques

Température rectale

38.5° à 39.5° C

Respiration

14 / 20 mouvements par minute

Fréquence cardiaque
en puissance par minute

Jeune : 110 / 120

Adulte : 70 / 100

Age des premières chaleurs

Entre 6 et 18 mois

Période favorable
pour la saillie

Entre le 10ème et le 15ème jour
des chaleurs

Gestation

2 mois environ

Lactation

6 semaines



LES INTOXICATIONS ET LES EMPOISONNEMENTS :

Les intoxications et les empoisonnements accidentels sont dus à la négligence des maîtres, à leur étourderie et à la méconnaissance des dangers.
Dans une maison, une grange, une cave, un jardin, une cour, un atelier ... et même lors d'une promenade en forêt, il existe toujours un risque pour votre chien, surtout si c'est un chiot qui, par jeu et par curiosité, va mordiller, mâcher et peut-être avaler tout ce qui se trouve à sa portée.

La prévention :

Elle est primordiale. Elle passe par la connaissance des dangers potentiels pour votre animal de tous les produits utilisés dans la maison et à l'extérieur.
Un jeune chien, dans une famille, nécessite, tout comme pour de jeunes enfants, une grande vigilance.

Tout produit présentant un risque doit être stocké hors de portée des chiens et doit être utilisé en dehors de leur présence (traitements des habitations et des jardins aux insecticides... )

Ces intoxications étant particulièrement dangereuses et fréquentes, la prévention est très importante.

  • Ranger les médicaments dans un lieu hors de portée du chien et fermé de préférence.

  • Séparer les médicaments humains des médicaments vétérinaires.

  • Rapporter tout médicament non utilisé chez le pharmacien.

  • Ne donner jamais un médicament ou un traitement à chien sans l'avis du vétérinaire.

  • Stocker les produits de ménage, de bricolage et de jardinage dans un placard fermé hors de portée du chien. Ne pas changez les conditionnements, ni enlever les étiquettes.



En cas de contact avec un produit toxique :
  • Il faut agir rapidement, sans perdre de temps à se demander si le chien a ou non avalé le produit toxique, en quelle quantité, s'il est dangereux ?
    Il faut conduire le chien, le plus rapidement possible, chez le vétérinaire le plus proche.

  • Si possible, relevez le nom chimique du produit, ou mieux, apporter l'emballage en entier chez le vétérinaire.
    Une bonne connaissance du produit incriminé, permettra au vétérinaire de traiter l'intoxication avec un antidote spécifique, quand il existe, ce qui améliore considérablement les chances de guérison.

  • Ne jamais donner à boire (ni eau, ni lait) ni à manger avant d'avoir l'avis d'un vétérinaire. Cela pourrait avoir de conséquences tout à fait néfastes pour votre chien.

  • En cas d'altération de la conscience, veillez à ce que le chien ne s'étouffe pas (par régurgitation ou hyper salivation), pour cela ôter-lui régulièrement de la gueule, toutes  les sécrétions avec votre doigt entouré d'un linge propre.

  • Si des parties du corps (peau, yeux, bouche...) ont été en contact avec un produit toxique, rincez celles-ci immédiatement à l'eau claire.

Le traitement médical établi par le vétérinaire, va consister à lutter contre les principaux symptômes de l'intoxication, tout en maintenant les grandes fonctions de l'organisme, et en administrant l'antidote du poison, quand cela est possible.
Souvent le praticien pourra juger nécessaire de faire vomir l'animal afin d'éliminer le produit toxique, encore dans l'estomac. Cela doit être fait rapidement après l'ingestion, mais seul le vétérinaire doit être juge.



Les produits toxiques :

Les produits domestiques :
Le plus souvent, ils nous sont familiers tels que les détachants, les produits d'entretien, les déboucheurs d'évier ou de W-C , les tablettes inflammables des barbecues, les lessives, les détergents, l'eau de javel ...
Les symptômes observés sont variés et fonction des produits.

Les produits d'extérieur :
Ce sont les désherbants, les fongicides, les engrais, les "tue - limaces", les insecticides, les appâts empoisonnés destinés aux nuisibles (omelettes à la strychnine (dont l'usage est interdit en France, boulettes aux organophosphorés (interdits également en France pour cet usage), céréales ou poudres aux anticoagulants ...), les acaricides, les produits phytosanitaires, les appâts au cyanure, les antirouilles, les colliers ou bombes anti-parasitaires (
Certains colliers antiparasitaires peuvent provoquer des intoxications si le chien arrive à l'enlever et à le mordiller), les antigels, les plaquettes pour allumer les barbecues contiennent de l'éthylène glycol et du méthaldéide dont le goût sucré plaît beaucoup au chien, la "mort aux rats"...
Les produits contre les fourmis avec lesquels le chien peut s'intoxiquer, en lêchant la boîte placée sur le chemin des fourmis. Là aussi, les symptômes sont fonction des produits ingérés et de la quantité.

Faire très attention quand on veut procéder à l'élimination des nuisibles : toujours disposer les produits dans un endroit où le chien ne peut pas avoir accès. Pendant la période de traitement surveiller le chien lors de ses sorties.

Les médicaments :
Ils sont tous toxiques potentiellement, que ce soit des médicaments humains ou vétérinaires (aspirine ...). Un simple surdosage peut entraîner une intoxication avec des conséquences parfois très graves, qui sont fonction du type de médicament et de la quantité absorbée.
Il est impératif de ne pas laisser traîner des médicaments à la portée du chien et de ne jamais sonner un médicament humain à un chien de sa propre initiative ; toujours demander l'avis du vétérinaire. Si vous préparez vos médicaments dans des récipients ouverts, pour la journée veillez à ne pas laisser celui-ci à portée de votre chien.
Une attention toute particulière doit être faite lorsqu'on des insecticides anti-puces, anti-tiques, des anti-parasitaires. Tous ces produits sans exception sont plus ou moins toxiques, ils doivent donc être toujours utilisés avec beaucoup de précautions, surtout chez les jeunes chiots.

Attention ! Soyez particulièrement vigilants lors des promenades, des produits toxiques peuvent être répandus intentionnellement ou par erreur.

Le premier geste :

Ne jamais donner à boire ou à manger.

Ne pas faire vomir.

En cas de contact de la peau, des yeux ou de la bouche avec un produit toxique, rincez abondamment à l'eau claire.

Aller le plus rapidement possible chez le vétérinaire, avec l'emballage ou le nom chimique du produit incriminé.

) Centre Antipoison Vétérinaire : 04 78 87 10 40



L'intoxication par le chocolat chez le chien

La toxicité du chocolat

Vous êtes nombreux à donner de temps en temps un petit carré de chocolat à votre chien pour lui faire plaisir et sans que cela ne provoque d'intoxication.
Malheureusement le chocolat n'est pas bon pour les carnivores domestiques.
Il contient en effet un alcaloïde, la théobromine, qui est toxique pour eux.
Le chocolat noir est plus riche en théobromine que le chocolat au lait ou la cacao en poudre.
Le chocolat blanc par contre ne présente aucune toxicité.
Les races brachycéphales comme les bouledogues français, les bull-dog anglais, le boxer ou le carlin seraient plus sensibles à l'intoxication par le chocolat, probablement du fait de leur prédisposition aux problèmes cardiaques et respiratoires.
A titre indicatif, une tablette de 200 grammes de chocolat noir peut tuer un chien de race moyenne.

La fréquence de cette intoxication du chien est plus importante lors des fêtes de fin d'année.
Il existe aussi une augmentation des cas d'intoxication recensés par le Centre Antipoison Vétérinaire à Pâques.
Cette intoxication se produit par exemple lorsque le chien consomme le contenu d'un berlingot de chocolat ou une bûche de Noël.
 

Les symptômes

Les premiers signes apparaissent souvent quelques heures après l'ingestion.

Les symptômes digestifs:
La théobromine provoque chez le chien une irritation de l'estomac avec une augmentation de la sécrétion de sucs gastriques.
Le chien peut alors présenter des troubles digestifs comme des vomissements ou de la diarrhée.
A long terme, l'augmentation des sécrétions gastriques peut donner un ulcère de l'estomac.

Si le chien consomme une grande quantité de chocolat, la théobromine va passer dans le sang et les signes nerveux et cardiaques vont apparaître.

Les symptômes nerveux:
Le chien est nerveux, agité et il peut présenter des tremblements.
Dans les cas graves, le chien peut avoir des convulsions puis sombrer dans le coma et mourir.

Les symptômes cardiaques:
La théobromine est responsable de troubles du rythme cardiaque de l'animal.
Le chien peut présenter une accélération du rythme cardiaque (ou tachycardie) ou des contractions anormales du cœur appelées extra-systoles.

Les autres symptômes:
Souvent le chien a une respiration plus rapide et halète.
La théobromine a aussi une action diurétique. De ce fait, le chien boit plus et urine plus.

Lors d'une intoxication aigüe par ingestion d'une forte quantité de chocolat, la mort peut survenir en 6 à 24 heures.
Dans les cas d'intoxication chronique, pour un chien qui consomme du chocolat plusieurs jours de suite, l'animal peut présenter une insuffisance cardiaque progressive.
 

Le traitement

Il n'existe aucune antidote à la théobromine mais le vétérinaire pourra mettre en place un traitement symptômatique.

Si votre chien ingère une grande quantité de chocolat, il faut l'emmener en urgence chez votre vétérinaire qui pourra mettre en place le traitement adapté. La rapidité de la mise en place des soins influe sur le pronostic.

Si votre chien a consommé plusieurs jours de suite du chocolat, il est souhaitable de consulter le vétérinaire qui pourra vous dire si le cœur présente ou non des troubles.

Le traitement va tenter de limiter l'absorption intestinale de la théobromine contenue dans le chocolat.
C'est pourquoi votre chien doit aller voir le vétérinaire après l'ingestion du chocolat.
Si les premiers signes nerveux sont apparus, votre vétérinaire pourra utiliser des médicaments pour limiter les convulsions.

La théobromine est difficilement éliminée par l'organisme du chien, ceci explique que la surveillance par le vétérinaire de l'animal intoxiqué est souvent longue.
 

La prévention

Lors des fêtes de fin d'année et de Pâques, vous devez être particulièrement vigilants.
Votre chien ne doit pas avoir accès à des décorations en chocolat ou à des boîtes de chocolat oubliées par mégarde dans un coin. Vous devez également dire à vos invités et aux enfants de ne pas donner un petit chocolat à votre chien même s'il réclame.
Si plusieurs personnes donnent chacune l'équivalent d'un carré de chocolat noir à votre chien, ce dernier risque fort d'être malade.
Si vous préparez vous-même des desserts au chocolat, il ne faut pas que votre chien puisse les manger en votre absence.

Informations extraites du web : www.wanimo.com

Sources:

Publié dans Maladies chiens

Commenter cet article