Généralités chats

Publié le par Oeuvre Collective

Généralités sur le chat

.Par instinct de survie, un chat va tout faire pour paraître en pleine forme même s’il est malade. Il se protège contre une loi de la nature qui veut que les animaux faibles ou malades soient éliminés. C’est pourquoi il est plus facile de prévenir que de guérir les maladies chez un chat. Même si vous êtes à l’affût des signes pouvant vous avertir que votre chat est malade, vous pouvez passer facilement à côté d’un problème ou vous en rendre compte trop tard.

Évitez d'écouter les conseils de n'importe qui, de donner n'importe lequel de VOS médicaments et n'oubliez pas que le vétérinaire est votre allié le plus sûr.


L'un des meilleurs moyens de permettre à votre chat de vivre en santé pendant de nombreuses années est de le faire vacciner contre les maladies félines les plus répandues. Au cours des premières semaines de son existence, votre chat a reçu, par le lait de sa mère, des anticorps qui l'ont immunisé contre certaines maladies.

Après cette période, c'est à vous qu'il revient de protéger votre compagnon, avec l'aide et les conseils de votre vétérinaire.

Comment un vaccin fonctionne-t-il?

Un vaccin contient une petite quantité de virus, de bactéries ou d'autres organismes causant des maladies. Ceux-ci ont été soit atténués soit « tués ». Lorsque ces organismes sont administrés à votre chat, ils stimulent son système immunitaire qui produit des cellules et des protéines qui combattent la maladie « les anticorps », et protègent votre animal contre certaines maladies.

Quand dois-je faire vacciner mon chat?

En général, l'immunité que reçoit un chaton à sa naissance commence à s'estomper après neuf semaines. C'est alors le moment, habituellement, de lui faire donner ses premiers vaccins. Il doit recevoir un rappel de 3 à 4 semaines plus tard. Par la suite, votre chat devra se faire vacciner régulièrement toute sa vie. Bien sûr, ce ne sont que des lignes directrices. Votre vétérinaire sera en mesure de déterminer le programme de vaccination qui répondra parfaitement aux besoins de votre compagnon félin.

Quand dois-je faire vacciner mon chat?

La plupart des vétérinaires sont d'avis que votre animal devrait être protégé des maladies les plus répandues, les plus contagieuses et les plus graves. Parmi celles-ci, signalons la panleucopénie féline, la rhinotrachéite infectieuse féline, la calicivirose féline, la chlamydiose féline, la leucémie féline et la rage. Le vétérinaire pourra recommander d'autres vaccins, selon les risques liés à l'hérédité du chat, à son environnement et à son mode de vie.


L'Âge de votre chat

Même si la légende veut que les chats aient sept vie, nos charmants compagnons ne sont pas éternels puisqu'ils ne vivent que 10 à 15 ans, parfois moins. Voici un tableau comparatif qui vous donnera une idée du vieillissement de ce petit félin comparativement au nôtre.

Chat
Homme
Chat
Homme

6 mois

10 ans

7 ans

44 ans

8 mois

12 ans

8 ans

48 ans

10 mois

14 ans

9 ans

52 ans

12 mois

15 ans

10 ans

56 ans

18 mois

20 ans

11 ans

60 ans

24 mois

24 ans

13 ans

68 ans

3 ans

28 ans

15 ans

76 ans

4 ans

32 ans

17 ans

84 ans

5 ans

36 ans

19 ans

92 ans

6 ans

40 ans

20 ans

100 ans



Normes physiologiques



Température rectale
38 à 39°C

Respiration
20-40 mouvements respiratoires par min.
Fréquence cardiaque
(pulsation/minute)
adulte : 100-120
jeune : 130-140
Age des premières chaleurs
entre 6 et 12 mois
Rythme des chaleurs

2 à 8 fois par an, pendant 9 à 12 jours
saisonnalité pour le chat (mars-octobre)

Période favorable pour la saillie
dès l'acceptation du mâle
Gestation
64 à 69 jours
Lactation
6 semaines


L'odorat

L'odorat chez le chat est bien plus développé que chez l'homme, mais par contre moins que chez le chien. Le tableau suivant compare les surfaces de muqueuses olfactives et celles de la zone au cerveau dédié au sens de l'odorat :


Espèce
Surface de la muqueuse olfactive
Zone cérébrale dédiée

Chat
25 cm2
6 x plus que l'humain
Chien
20-170 cm2
10 à 15 x plus que l'humain
Humain
4 cm2
1 x


Le ronronnement :

Le ronronnement du chat traduit un état d’émotion intense, que ce soit de plaisir, de stress/peur ou même de douleur. C’est un son qui est spécifique aux Félidés, qui l’expriment la bouche fermée et avec une vibration du larynx. Il s’agit d’un ensemble de mouvements coordonnés du larynx, de la glotte et des muscles adjacents. Il n’existe pas d’organe spécifique qui permette l’émission du ronronnement. Mais c’est bien un phénomène aérodynamique, qui est volontaire et qui ne peut être déclenché à souhait par l’humain.



Les intoxications fréquentes :

Plantes
- troubles digestifs suite à : ficus, gui, houx, rhododendron, azalée, buis, if, bégonia, yucca, etc.
- troubles rénaux : philodendron, ficus, thuya
- troubles cardio-vasculaires : cyclamen, gui, digitale, if, laurier-rose, etc.
- troubles nerveux : gui, mimosa du Japon, philodendron, fougères, ivraie, thuya, etc.

Médicaments*
- aspirine : vomissements, dépression, coma, mort
- paracétamol : inappétence, vomissements, ictère

Insecticides
- organophosphorés et carbamates : salivation, vomissements, diarrhée, convulsions
- organochlorés : hyperexcitabilité, vomissements, convulsions

Raticides
- anticoagulant (dicoumarol) : hémorragies internes

Antigel
- éthylène-glycol : vomissements, troubles cardiaques, convulsions, coma, mort


*ATTENTION - Des chats en sont morts après l’administration d’un peu d’ASPIRINE ou PARACETAMOL.
Même en dose réduite, le Paracétamol, Doliprane, Efferalgan, Disprine, Aspirine, etc. sont toxiques pour les chats.
Les chats ne métabolisent pas les médicaments comme les humains, parce que les chats ne possèdent pas l'enzyme glutathion peroxydase.
Les salicylés (= aspirine et dérivés) sont éliminés beaucoup plus lentement chez le chat, même une dixième d’un comprimé, (50mg) cause vomissements, dépression, coma et puis la mort.
Quelque soit les circonstances, c’est très dangereux, d’expérimenter avec des médicaments destinés aux humains en essayant de soigner des animaux !
Pareillement, la majorité des médicaments pour chien, ne convient pas aux chats. Le résultat sera douleurs et mort car les chats n'ont pas les mêmes enzymes et éliminent certaines substances différemment.
Lisez bien l'intégralité des notices de médicaments prescrits pour vos chats et s'il semble que celles-ci ne sont pas aussi complètes que pour les médicaments destinés aux humains, renseignez-vous, auprès de la clinique vétérinaire, sur les précautions d'emploi et les risques d'effets secondaires.
Les effets secondaires des médicaments authorisés suite à la vivisection, sont graves et beaucoup sont même mortels.



Sources

http://www.aristochaterie.com/fr/sections.php?pksections=2558224503http://www.cyberanimaux.com/html/animal.cfm?id=1

 

Publié dans Maladies Chats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article